Vidéo du LAPP

Video

Plaquette du LAPP

Plaquette

Rapport d'activité LAPP

Rapport d'activité

CNRS IN2P3 CERN LAPTh UGA IDEX ESCAPE Enigmass MUST EUROPIA IDEFICS DU2I


Rechercher


Accueil du site > Formation > Stages IUT, L3, M1, ingénieur

M1 : Optimization de l’identification des photons dans ATLAS pour la recherche de la production de couple de boson de Higgs dans le canal bbγγ

La mesure de l’auto-couplage du boson de Higgs au LHC revêt une importance fondamentale, car elle constitue la seule manière d’évaluer expérimentalement les propriétés du potentiel du Higgs de manière indépendante des modèles. Le processus HH → bbγγ est identifié comme le canal le plus prometteur pour réaliser cette mesure, offrant l’une des plus grandes sensibilités à la double production de bosons Higgs, et il occupe une place centrale dans le programme de physique du Higgs de l’expérience ATLAS au LHC.

Le stage de M1 se concentrera sur le développement de nouveaux algorithmes visant à identifier les photons dans l’expérience ATLAS [1], avec pour objectif d’augmenter l’efficacité de la sélection du signal H → γγ dans les événements HH → bbγγ. Ces nouveaux algorithmes exploiteront des techniques de Machine-Learning avancées, en mettant particulièrement l’accent sur les photons de faible impulsion transverse. Les algorithmes d’identification des photons développés au cours du stage seront testés dans le cadre de l’analyse HH → bbγγ “legacy” basée sur les données du Run 2 du LHC [2], permettant ainsi d’évaluer l’amélioration de la sensibilité au signal di-Higgs. Ces nouveaux algorithmes seront utilisés à la fois pour une sélection directe de photons de haute qualité et en tant que variable d’entrée pour la sélection multivariée HH → bbγγ. Des scénarios alternatifs, reflétant différents niveaux de précision concernant les incertitudes systématiques associées, seront explorés afin de vérifier leur impact sur la sensibilité de l’analyse. Ce travail sera effectué au sein du groupe ATLAS au Laboratoire d’Annecy de Physique des Particules (LAPP) à Annecy. Le LAPP se trouve à 50 km du CERN, et une présence ponctuelle du stagiaire au CERN est prévue. Une connaissance de base de la physique des particules et un bon niveau d’anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit, sont requis. Le projet impliquera de la programmation, avec une préférence pour une connaissance de Python, et la connaissance du C++ sera un avantage. [1] ATLAS Collaboration, “Electron and photon efficiencies in LHC Run 2 with the ATLAS experiment”, arXiv:2308.13362 [2] ATLAS Collaboration, “Studies of new Higgs boson interactions through nonresonant HH production in the bbγγ final state in pp collisions at = 13 TeV with the ATLAS detector”, JHEP 01 (2024) 066.

  • Responsables : Marco Delmastro, Zhibo Wu
  • Mails : marco.delmastro@lapp.in2p3.fr wu@lapp.in2p3.fr