Video du LAPP

Video

Plaquette du LAPP

Plaquette

IN2P3 CERN Enigmass Asterics LAPTh IDEX


Rechercher


Accueil du site > Thèmes de recherche > ATLAS > Activités > Le détecteur à pixels

ATLAS Inner Tracker - ITK

mis à jour le

Le LHC actuellement en fonctionnement au CERN est approuvé pour exploitation jusqu’en 2032. En 2024, un long arret de la machine est programmé pour pouvoir augmenter le nombre de collisions par seconde d’un facteur 100. Dans ces conditions, le détecteur ATLAS devra également s’adapter à des conditions environnementales extremes. L’electronique devra etre plus rapide, et les cellules de lectures plus fines, pour pouvoir séparer les 200 événements qui seront enregistrés simultanément en moyenne, et espérer observer la double désintégration du Higgs en deux photons et deux jets b.

Le LAPP a proposé en 2011 un tout nouveau concept de détecteur à pixels, le plus précis des détecteurs d’ATLAS et le plus central. La géométrie habituelle dans laquelle les modules pixels sont paralleles a l’axe du faisceau a été revisitée pour proposer des senseurs inclinés, qui minimisent la quantité de matiere inerte vue par les particules provenant du centre du détecteur ou se produisent les collisions.

Le prototype de détecteur alpin développé au laboratoire a permis de démontrer la faisabilité mécanique, la capacité de refroidissement thermique des modules et de developper un design adapté des services électriques. Le groupe ATLAS a également mis au point les outils informatiques nécessaires pour simuler les performances de ce détecteur.

Le concept de détecteur incliné a été choisi par la collaboration ATLAS en 2016 comme base de développement du futur détecteur à pixels qui sera installé au HL-LHC en 2024. Le groupe ATLAS-Pixels est actuellement en charge de développer les services électriques et le banc de tests pour un prototype complet à l’échelle 1, et s’occupe également d’optimiser la géométrie du détecteur final ainsi que le routage et le design des services électriques pour minimiser la quantité de matiere traversée par les particules, parametre critique pour obtenir des performances inégalées au HL-LHC.