Vidéo du LAPP

Video

Plaquette du LAPP

Plaquette

Rapport d'activité LAPP

Rapport d'activité

CNRS IN2P3 CERN LAPTh UGA IDEX ESCAPE Enigmass MUST EUROPIA


Rechercher


Accueil du site > Actualités

Une « journée » en tant qu’opérateur à La Palma

Une « journée » en tant qu'opérateur à La Palma

Cet automne, Enrique Garcia, Data-Scientist au groupe HESS/CTA au LAPP, est parti trois semaines en mission à La Palma. Avant la fin de sa mission, il nous a raconté son quotidien autour des télescopes de CTA.

A La Palma, les journées sont originales car nous observons toute la nuit, et instructives car on pilote un télescope hors norme comme le LST (Large-Sized Telescope). La journée commence en se réveillant vers 15h-17h. Puis, vers 19h-19h30, nous commençons le démarrage du télescope : nous montons sur la tour qui supporte la caméra pour retirer le shutter. En ce moment le shutter est cassé à cause de la tempête qu’il y a eu en février. Donc il faut retirer et remettre tous les jours la couverture à la main (photo 1). Photo 1 - La caméra du télescope Photo 1 - La caméra du télescope

Une fois toutes les vérifications finies (allumer les ordinateurs, les subsystems, débloquer le télescope...), on peut sortir le LST (Photo 2) et les observations peuvent commencer. Le système de réfrigération de la caméra a un dysfonctionnement en ce moment, donc nous n’avons presque pas pu prendre de données. Par contre, on a fait plein de tests qui sont nécessaires. Parmi ces tests qui se font précisément en ce moment, il y a l’alignement des miroirs et les Bending model tests (comment le télescope se déforme en fonction de la position où il pointe). Photo 2 - Le LST est sorti Photo 2 - Le LST est sorti

Après, tout le reste se passe dans le Commissioning Container, où on contrôle le télescope et tous les systèmes (Drive, miroirs, caméra, calibration box, lasers…). Et oui, on a vraiment besoin de tous les écrans que vous voyez (Photo 3). Dans une soirée normale, on assiste les différentes personnes qui ont besoin du télescope et nous les aidons à observer ou faire des tests. On allume des subsystems, on pointe le télescope, on vérifie que tout se passe correctement... Si jamais il y a un vrai problème qu’on n’arrive pas à résoudre, on appelle les experts, et tant pis si c’est 4h du matin ! Photo 3 - Les écrans du Commissioning Container Photo 3 - Les écrans du Commissioning Container

Il est maintenant 6h45-7h (après quelques pauses, cafés et un sandwich à 5h00 du matin) et on commence à tout ranger, éteindre les systèmes, ranger le télescope, et attendre qu’il y ait suffisamment de lumière pour monter à la tour et y mettre la couverture de la caméra. 8h-9h du matin, enfin au dodo, raison pour laquelle on se réveille si tard.

En plus de cette routine, il y a quelques jours qui diffèrent. Pendant les premiers jours sur site, des Security tours sont organisés pour apprendre où se trouvent tous les systèmes, comment il faut les utiliser, les problèmes qui existent, et comment faire en cas de problème. On apprend aussi les procédures que nous utiliserons tous les jours pour démarrer et « ranger » le télescope. Une fois par semaine, il faut également faire une révision visuelle du site pour vérifier qu’il n’y a pas de débris, ou que quelques pièces ne sont pas détachées ou ne sont pas tombées.

Plus d’informations :