Video du LAPP

Video

Plaquette du LAPP

Plaquette

IN2P3 CERN Enigmass Asterics LAPTh IDEX


Rechercher


Accueil du site > Actualités

Troisième détection d’ondes gravitationnelles : la confirmation de l’existence d’une nouvelle population de trous noirs

Troisième détection d'ondes gravitationnelles : la confirmation de l'existence d'une nouvelle population de trous noirs

Pour les collaborations scientifiques LIGO et Virgo, l’aventure continue avec l’annonce d’une troisième détection d’ondes gravitationnelles !

Comme pour les deux premiers événements fin 2015, les signaux enregistrés ont été générés lorsque deux trous noirs ont fusionné en un plus lourd. Le nouveau trou noir, situé à près de 3 milliards d’années-lumière de la Terre (soit deux fois plus loin que pour les deux systèmes déjà découverts) est environ 49 fois plus lourd que le Soleil, une masse intermédiaire par rapport aux résultats des deux fusions observées en 2015 (21 et 62 masses solaires). Cette découverte est décrite dans un nouvel article publié le 1er juin 2017 par la revue scientifique Physical Review Letters.

Cette nouvelle détection a été annoncée dans le cadre de la conférence GWPAW 2017 organisée par le Laboratoire d’Annecy-le-Vieux de Physique des Particules.

Le LAPP a participé à cette découverte à travers son implication dans l’expérience Virgo à laquelle il contribue significativement depuis de nombreuses années. Ses contributions portent sur le développement et la mise en œuvre du détecteur - de Virgo dans sa configuration initiale à la version améliorée Advanced Virgo - ainsi que son exploitation et l’analyse des données collectées par LIGO et Virgo, à la recherche de signaux émis par des sources d’ondes gravitationnelles.

Pour plus d’informations :

Contact chercheur : Benoît Mours, directeur de recherche CNRS au LAPP (CNRS/Université Savoie Mont Blanc)


Crédits photos :

  • Simulation de l’évolution des deux trous noirs, juste avant leur fusion, et des ondes gravitationnelles qu’ils produisent © Numerical-relativistic Simulation : S. Ossokine, A. Buonanno (Max Planck Institute for Gravitational Physics) and the Simulating eXtreme Spacetime project. Scientific Visualization : T. Dietrich (Max Planck Institute for Gravitational Physics), R. Haas (NCSA)
  • Vue aérienne de Virgo. © Virgo / Nicola Baldocchi 2015